1er mars 1999 : l’OMC impose la dérégulation financière mondiale

Par Michel Santi

La dérégulation à outrance des marchés financiers, ayant abouti à la crise des années 2007-2010, remonte au 1er Mars 1999.

C’est en effet sous l’impulsion de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) que des nations aussi diverses que Bahrein, les Etats-Unis ou l’Australie et représentant 90% du chiffre d’affaires mondial en terme de services financiers, signèrent le “Financial Services Agreement” (FSA), qui devait consacrer l’invulnérabilité des “Too Big To Fail” [trop gros pour faire faillite].

Cet accord ouvrait ainsi une voie royale aux fusions d’établissements financiers d’importance moyenne, qui avaient dès lors la bénédiction de l’OMC et de ses membres pour se transformer en mastodontes, sans devoir être inquiétés par les autorités internationales, ni devoir leur rendre des comptes…

L’OMC, qui tentait déjà, depuis plusieurs années, de promouvoir la dérégulation financière sous couvert de libéralisation du commerce international, imposait ainsi aux nations signataires de ne s’engager dans aucune réglementation, pour certains pays de procéder à une libéralisation à pas forcé, de leurs services financiers ! Dans la foulée, les Etats-Unis s’engagèrent à répudier le fameux Glass-Steagall, qui devait effectivement être abrogé 8 mois plus tard…

En fait, les Etats-Unis décideront, en cette occasion, de quasi supprimer, progressivement, toute régulation financière intérieure, afin de se mettre en conformité avec les accords dits du “GATT”. Plus aucune restriction sur les nouveaux produits financiers, ouverture totale de leur marché à toutes les entreprises actives dans la finance et encouragements à la création de corporations géantes, telles étaient donc les directives acceptées, le coeur léger, par des pays qui considéraient cet accord comme une percée considérable dans l’histoire de la civilisation moderne.

Aujourd’hui, les timides velléités de l’Administration démocrate américaine au pouvoir, à mettre en place une régulation financière digne de ce nom, sont battues en brèche et rendues caduques par l’OMC, qui ne manque pas de rappeler aux pays signataires leur engagement de ne plus réguler !

Ces pays ont en effet, de facto, abandonné leur sort aux Too Big To Fail, en neutralisant et en limitant, de manière décisive, la marge de manoeuvre de leurs régulateurs. Wall Street peut dormir tranquille, car l’OMC veille au grain, les Etats-Unis n’adopteront pas de sitôt de lois interdisant produits à risques ou établissements financiers à buts purement spéculatifs !

De surcroît, ces Too Big To Fail poussent en faveur de la signature des accords dits de “Doha”, qui exigent virtuellement une disparition pure et simple de toute régulation financière.

Décidément, il y a quelque chose de pourri dans ce terme de “dérégulation”, aujourd’hui devenu synonyme d’escroquerie.

Gestion Suisse

Commentaires (7)

  1. J’ai lu récemment cet article proprement hallucinant, et pourtant si plausible …
    A vous de juger :

    Copie d’un article de l’excellent François-Xavier Rochette parut dans RIVAROL

    « Une prochaine catastrophe prédite … par des agents mondialistes

    Il faudrait être maladivement naïf pour supposer un instant que les propos pessimistes, voire catastrophistes, lâchés régulièrement ces derniers temps par un homme aussi expérimenté que Jacques Attali soient des sorties malencontreuses, ” gratuites”, ne s’inscrivant pas dans un plan de communication ou de subversion préparé avec minutie et professionnalisme. Il est bien évident que si la crise économique produit, comme cela est attendu, une grave instabilité sociale et politique, susceptible de refondre le paysage géopolitique par l’instauration d’une gouvernance mondiale qu’il faudra bien officialiser, les promoteurs globalitaires ont préparé le terrain, d’une part en apparaissant comme les meilleurs pompiers en lutte contre le pire des incendies (le problème doit être posé et discuté avec parcimonie d’abord afin de ne point précipiter, via le développement d’un effet pervers, les événements qui doivent suivre un certain agenda), et d’autre part en avertissant (en les ”acclimatant”), en premier lieu, les élites économiques mondiales et plus généralement toutes les forces vives économiques et financières ”occidentales”.
    C’est cette dernière fonction qui semble être dévolue notamment à un très actif laboratoire européen d’anticipation politique, le LEAP, qui publie une lettre confidentielle payante (Global Europe Anticipation Bulletin – GEAB) adressée à plus de 50 000 acteurs économiques et politiques en Europe et dans laquelle, depuis fin 2005, toutes les étapes successives du krach économique ont été décrites et anticipées. Selon le LEAP, sa quatrième phase est attendue pour la fin de cet été avec ”la cessation de paiement du gouvernement américain”, ‘’selon notre équipe, écrit-il, la période qui s’ouvrira deviendra alors propice à la mise en place d’un nouveau dollar, destiné à remédier brutalement au problème de la cessation de paiement et de la fuite massive des capitaux hors des États-Unis.” Mais le LEAP prédit également une cinquième phase, terrible avec ”la dislocation géopolitique mondiale sur fond d’émeutes sociales” et assure que ‘’si votre pays ou région est une zone où circulent massivement des armes à feu (200 millions d’armes à feu circulent aux États-Unis), alors le meilleur moyen de faire face à la dislocation est de quitter votre région, si cela est possible.”
    Ce qui est surprenant, c’est que ces mises en garde sont adressées par un certain Franck Biancheri qui est un militant ”européen”, consultant chèrement rémunéré par différentes institutions européistes notoirement mondialistes (Cour des comptes européenne, Commission européenne), partisan convaincu de l’atlantisme (il prône une OTAN mondialisée). Il est aussi le patron du parti politique Newropeans qui se veut un mouvement transeuropéen se battant pour une Europe ‘’indépendante’’, mais surtout indépendante vis-à-vis de Moscou ! Alors que les relations avec Washington apparaissent comme vitales …
    De la crise devra donc naître une Europe transatlantique, morceau d’un tout ‘’global’’ qui aura pour devise (selon Aldous Huxley) : Communauté, Identité, Stabilité … »

    François-Xavier Rochette

    Nota : D’autant plus plausible que contrairement à ce que les bluffeurs patentés arrivent à faire croire aux braves gogos, l’euro se comporte depuis l’origine comme une variable d’ajustement du dollar.

  2. Jacques Atalli,ex patron controversé de la BERD semble effectivement un des moteurs apparant de cette gouvernance mondiale

  3. L’OMC est une des lèpres qui nous ronge. Je rêve que nous puissions détruire et interdire ce genre d’organisations et les cies internationales.

  4. @Lacuson

    Le LEAP serait donc un outil de diffusion de propagande délibérée à ceux qui ont planifié de la crise économique de 2008 jusqu’à celle sociale en passant pas celle politique, pour mieux mettre en oeuvre leur ordre mondial….?
    Ainsi ces “bluffeurs” de la prédiction ne feraient que traduire en multilingue le plan par étape de leur élaboration pour convertir à leur vision finale la grande majorité des peuples.
    Pas con comme histoire…. !!
    Ce qui est sur c’est qu’ATTALI est bien plus que ce qu’il prétend être….

  5. Lacuson (1)

    Franc (4)

    J’aime bien Rivarol et François-Xavier Rochette, d’habitude (bien que je soupçonne celui-ci d’avoir une réflexion limitée sur les questions économiques), mais là, ils se plantent dans les grandes largeurs.

    Lacuson, j’avais lu cet article il y a quelques mois, dans son journal d’origine (il m’avait déjà étonné et déçu) : pourquoi le ressortez-vous aujourd’hui ?

    Ecrire que Biancheri serait un suppôt de Washington est pour le moins fantasmatique (je voudrais bien savoir quelles seraient les sources de M. Rochette !), quand on voit à quel point, justement, à contre-courant des médias mainstream, le LEAP tape sans arrêt sur les States et leur allié britannique.

    De même, le mouvement Newropeans (qui, certes, est européiste et je peux comprendre que cela déplaise à certains) ne fait aucune pub pour les USA, ni le mondialisme, etc. Il est ce qu’il est, loin de mes propres positions, mais tout en proposant d’utiliser les structures politiques et les institutions actuelles de l’UE et des relations internationales, il faut reconnaître qu’il ne milite pas pour l’intégration de la Turquie à l’UE, ni pour le multiculturalisme, ni pour un gouvernement mondial.

    Allez vous en rendre compte par vous-mêmes :

    http://www.newropeans.eu/index.php?lang=fr

    http://www.newropeans.eu/IMG/pdf/FR_Politique_Internationale_v01.pdf

    http://www.newropeans-magazine.org/

    Vraiment, je pense que M. Rochette a été dépassé par son propre “purisme”.

    Il est certainement louable d’être idéaliste et l’ostracisme subi peut rendre légitimement méfiant, mais pour autant, il peut devenir contreproductif de juger autrui de manière globale, sur la foi d’un simple désaccord avec une partie de sa pensée.

    C’est faire preuve d’un esprit binaire.

    Et c’est, en l’occurrence, se tromper et en tromper d’autres avec soi.

  6. @ Franc
    - Pour le LEAP, ce n’est qu’un outil et il se peut que celui-ci soit déjà ‘’grillé’’, le fait qu’il est perdu sa ‘’confidentialité’’ n’est pas très bon pour lui en tout cas.
    - « ceux qui ont planifié … » Ce n’est pas une approche réaliste des choses, un bon capitaine sait très bien qu’il ne commande pas ni les vents ni les courants, il choisi un itinéraire parmi d’autres, c’est tout.
    - Les “riches” ont ce privilège insigne de jamais rembourser leur dette.
    Ce serait de plus impossible puisque cela reviendrait à remettre dans la mer plus d’eau que l’on ne peut y puisé.
    La différence c’est l’endettement … et les profits qu’il génère.
    Et le profit : c’est le moteur.
    - Un économiste anglais rappelait dernièrement que les économies occidentales, notamment européennes et américaines, étaient virtuellement en récession depuis 10 ans.
    Ce qui maintient l’économie occidentale aujourd’hui, c’est l’endettement des ménages et l’endettement des États.
    On sait que cette expansion du crédit (comme l’a expliqué George Soros) est virtuellement terminée, parce que le monde de la titrisation, le monde de la création monétaire artificielle, le monde du crédit organisé va changer quoiqu’il arrive – même si cette crise ne débouche pas sur un chaos comme celle de 1929 – va profondément changer la structure financière mondiale.
    - Sur cette crise, qui était prévisible car inévitable, la question qu’il faut se poser, et qui restera sans réponse (pour l’instant), est celle-ci :
    Dans quelle mesure la situation est-elle en train de partir ‘’dans le décor’’ ?
    Est elle sous contrôle, et si oui dans quels proportions et à quels niveaux ?
    Ou bien tout part en dérapage incontrôlé, ou bien le cours des choses avait été prévu, voir anticipé ?

    That is the question !

    Ce qui suit a été tiré d’un article de mon Hebdo préféré :
    « C’est dans ce contexte que sort chez Denoël -La vérité sur la crise financière- de Georges Sörös, principal soutien financier d’Husseyn Barack Obama. Selon Sörös, la théorie classique est erronée. Les marchés ne convergent pas obligatoirement vers l’équilibre. »

    « En réalité, Sörös ne souhaite pas vraiment que les marchés aillent bien. L’aveu tombe d’ailleurs p. 204, brutal : ‘’je prévois une ère d’instabilité politique et financière dont on peu espérer qu’elle sera suivie de l’émergence d’un nouvel ordre mondial.’’ »

    « Il est ravi d’abord parce que, financièrement, il se tire bien de cette crise, comme d’ailleurs la plupart des gros … »

    « Des phénomène effrayants semblent être en gestation … »
    C. D. R. RIVAROL – 10/10/08 – n°2875

    * Dans le même n° j’ai appris que la FED (Federal Reserve System) est un organisme PRIVE contrôlé par des familles oligarchiques célèbres et mondialement dominantes …

    @ Boreas
    Heureux de me voir opposé un ‘’contrepoint”, je vais tacher de me faire tranquillement mon idée sur la question, il y a matière à réflexion …

    « l’ostracisme subi peut rendre légitimement méfiant, … » pour l’instant je ne vous cacherais pas que je suis tout à fait d’accord sur ce point, c’est déjà ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>