Nouveau : Web TV Fdesouche

Europe : La fin de la prodigalité

Par

L’euro a créé une crise de la balance des paiements en Europe, comme l’a fait le système monétaire des années 1920 fondé sur l’étalon-or. En fait, une seule chose distingue ces deux épisodes : les pays actuellement en crise peuvent faire appel à de vastes programmes internationaux de renflouement.

Ces programmes ont soulagé les tensions financières dans la zone, mais à quel prix? Non seulement ils ont permis aux investisseurs de ne pas avoir à payer le coût de leurs mauvaises décisions ; ils ont également donné l’occasion aux pays du sud de l’Europe dont les prix sont trop élevés de retarder ce qui revient à une dévaluation sous la forme d’une réduction des prix relatifs des marchandises. Cette dévaluation de la monnaie est généralement nécessaire pour restaurer la compétitivité érodée par les débuts de l’euro, qui avait gonflé l’inflation.

En réalité, pour des pays comme la Grèce, le Portugal ou l’Espagne, il faudrait pour qu’ils redeviennent concurrentiels qu’ils baissent les prix d’environ 30 % de leurs propres produits par rapport à ceux du reste de la zone euro au début de la crise. L’Italie a probablement besoin de réduire ses prix relatifs de 10 à 15 %. Mais le Portugal et l’Italie n’ont pu jusqu’ici effectuer une telle « dépréciation effective », tandis que les prix relatifs en Grèce et en Espagne n’ont diminué que de 8 % et 6 %, respectivement.

Fait plutôt révélateur, de tous les pays en crise, seule l’Irlande est parvenue à passer le point critique. La raison en est évidente : la bulle spéculative avait déjà éclaté en Irlande dès la fin de 2006, à l’époque où les fonds de sauvetage n’existaient pas.
Lire la suite

Court-métrage: “Lost Cubert”

Sur le sentiment d’enfermement que l’on peut parfois ressentir au travail, un court-métrage d’animation réalisé par Jim Schmidt, Felix Fischer et Carolin Schramm donne un point de vue intéressant. Un enfermement géométrique, répétitif, et hypnotique vécu par un personnage littéralement enfermé autour d’un bureau cubique dont il est prisonnier, condamné à effectuer les mêmes tâches.

Pologne : Construire son propre robot

La tâche pourrait paraître ardue. On imagine en effet une armada d’ingénieurs et techniciens de haut vol pour mettre au point des appareils de plus en plus intelligents ou tout au moins interactifs.

Or des chercheurs de l’université des sciences et de technologie de Cracovie en Pologne ont rendu la vie plus facile aux aspirants inventeurs… en développant un appareil en robotique innovant et qu’ils ont appelé RoboCORE.

Annie Bussière : La crise du symbolique et la nouvelle économie psychique

La question du patrimoine engage celle du Père et de la transmission symbolique. Or, il se trouve que, de nos jours, la figure du Père est fortement contestée.D’où les questions : le Père assure-t-il encore la Transmission ? Si oui, que transmet-il ?

En passant de l’économie industrielle du XIXè siècle à l’économie financière du néolibéralisme, nous sommes passés d’une économie de la névrose, bâtie sur le refoulement, à une économie de la perversion fondée sur la jouissance.

L’économie industrielle s’achève en août 1971 avec la fin de l’étalon or et l’auto-régulation du Marché. Simultanément, on constate au niveau sociétal un effacement de l’étalon phallus – cette instance symbolique qui régule le manque et permet la subjectivation de l’individu – dont le déclin, il convient de le dire, s’est amorcé au siècle des Lumières ; l’individu doit désormais s’auto-réguler en dehors de toute référence symbolique, ce qui génère une nouvelles économie psychique donnant libre cours à la jouissance aux dépens du désir. On constate que les mêmes mécanismes sont à l’œuvre dans l’économie financière et dans la nouvelle économie psychique, soit le déni du réel au profit du virtuel et de l’imaginaire.

Lire la suite

Transhumanisme : Bienvenue au Googlistan (Rediff.)

Surinformés sur la boulimie de Google, vous en avez certainement perdu les grandes lignes de sa stratégie : fusionner l’homme et la machine. Ils sont déjà à mi-chemin. Le premier back-up de votre cerveau est prévu pour 2035. 20 ans. Il s’agit de tenir jusque-là, en attendant G Brain…

Cherchant un sujet de prospective pour les fêtes, histoire de plomber l’ambiance festive, vous découvrez accidentellement que Barack Obama pourrait être nommé président de Google à un poste plus ou moins exécutif aux alentours de 2020.

Une probabilité, une évidence, même.

Rien dans la constitution américaine n’interdit à un ancien président de l’ancienne première puissance mondiale de devenir président de la nouvelle puissance mondiale.

Lire la suite

Les inovations technologiques et militaires de la Seconde guerre mondiale

Ce documentaire révèle les armes, les inventions et les véhicules qui ont façonné la Seconde Guerre Mondiale. Sous la forme d’un compte à rebours et en compagnie d’experts, décryptez le plus grand conflit de tous les temps au travers du matériel incroyable utilisé qui a permis de faire pencher la balance et de changer le monde.

Repas à bord

Enquête sur la restauration rapide servie en avion, dans le train ou en croisière. Alors qu’elle a mauvaise réputation , qu’elle est considérée comme industrielle, trop chère et sans saveur, des initiatives sont lancées. L’objectif est d’obtenir des produits plus frais au sein d’un marché d’un milliard d’euros.

Pour la classe affaire d’une compagnie asiatique, le chef étoilé Georges Blanc conçoit une cuisine raffinée. A l’aéroport de Roissy, dans la plus grande cuisine de France, 200 cuisiniers mijotent chaque jour plus de 60 000 repas. Dans le train, de nouvelles cartes de sandwichs apparaissent.

L’usine 4.0, nouvelle révolution industrielle

Bourrées de capteurs, les usines de demain seront connectées en permanence avec les produits qu’elles ont fabriqués. Objectifs : optimiser la maintenance et améliorer la qualité.

Schenectady, dans l’Etat de New York, sur la côte est des Etats-Unis a longtemps été « la ville qui éclaire et déplace le monde ». L’Edison Electric Company, ancêtre de l’actuel General Electric, et Alco, un fabricant de locomotives aujourd’hui disparu, y ont eu sièges sociaux et usines. La cité brille à nouveau grâce à une unité ultramoderne dans laquelle GE a investi 170 millions de dollars (125 millions d’euros) : sur 18.600 mètres carrés, quelque 400 salariés – dont certains dotés de tablettes tactiles pour piloter opérations d’assemblage, maintenance et approvisionnements – produisent 25 à 50 batteries Durathon par semaine. Ces accumulateurs, vendus plus de 15.000 euros pièce, servent d’alimentation de secours à des hôpitaux, des antennes de téléphonie mobile, etc.

Lire la suite

Bionique : copier la nature pour réinventer ?

L’objectif de la bionique : mettre à nu les principes à l’œuvre dans la nature, comprendre les mécanismes qui ont permis la survie des espèces au fil de millions d’années, puis les reproduire artificiellement.

Depuis Léonard de Vinci, les scientifiques explorent les merveilles de fonctionnalité de la nature. Les inventions qui s’en inspirent, depuis le planeur d’Otto Lilienthal jusqu’au fameux effet lotus, sont nombreuses et variées. A force, n’a-t-on pas déjà tout reproduit ?

« X:enius » observe, fasciné, que la bionique est loin d’avoir atteint ses limites. Cette science pénètre de mieux en mieux les mystères de l’évolution. Aujourd’hui, les chefs d’entreprise observent les colonies de fourmis pour comprendre comment améliorer l’efficacité d’une organisation ; demain, les capteurs électriques d’un poisson faciliteront le travail des chirurgiens du cœur.

Le cauchemar des industriels : Un lave-linge qui dure 50 ans

C’est en démontant toutes sortes de machines que Julien Phedyaeff a trouvé sa vocation. Son “increvable”, présenté à l’Observeur du Design 2015 organisé par l’APCI (Agence pour la promotion de la création industrielle), constitue une nouvelle façon de penser le lave-linge.

Avec ce concept, le jeune designer entend apporter des solutions originales aux principaux problèmes (sans doute rencontrés par chacun d’entre nous) durant le cycle de vie d’un lave-linge, dont le plus redoutable : la panne. Et certaines de ses idées pourraient ne pas plaire aux fabricants !

Comme son concepteur le dit lui-même : “L’Increvable propose une alternative aux dérives de l’obsolescence programmée“. Son idée : simplifier au maximum la construction de l’appareil en éliminant les pièces difficiles, voire impossibles à remplacer, pour permettre à tous de mettre la main à la pâte. Ainsi, si les pannes ne sont pas évitées, elles peuvent toutes trouver leur solution. 

Qu’on ne s’y trompe pas, “l’Increvable” est un lave-linge rudimentaire, puisqu’il sacrifie le confort que peuvent procurer un écran tactile ou un doseur automatique de produit. Cependant tous les composants habituels sont présents : pompe, moteur, tambour, bandeau de commandes…
Lire la suite

Italie : Enquête sur la mafia calabraise

C’est une organisation secrète, discrète mais très puissante. La ‘Ndrangheta, la mafia calabraise, règne en maître sur le sud de l’Italie. Une centaine de familles se partagent un territoire deux fois plus grand que la Corse où elles appliquent leur loi. Cette organisation a su implanter ses membres dans le monde entier pour gérer de juteux trafics qui lui ont rapporté 53 milliards d’euros en 2013, plus que les chiffres d’affaires de McDonald’s et Ikea réunis.

Son fonds de commerce : le blanchiment d’argent, la prostitution mais aussi le trafic de stupéfiants. Principal fournisseur de cocaïne en Europe, la ‘Ndrangheta fait transiter la drogue dans des conteneurs en provenance d’Amérique du Sud. Nos équipes ont pu suivre une opération exceptionnelle sur le port de Goia Tauro en Calabre. Informés par une taupe, les policiers mettent la main sur 118 kilos de cocaïne : valeur marchande à la revente, 28 millions d’euros !

La justice italienne a déclaré la guerre à la mafia calabraise. Infiltrations, enquêtes et interpellations de clans entiers au petit matin : le procureur Nicolas Gratteri est à la manœuvre. La ‘Ndrangheta s’est promis de le liquider. Il vit sous protection permanente.

Comme tous ceux qui ont osé s’opposer à l’organisation ou refusé de payer le « pizzo », l’impôt mafieux. Prêtres, restaurateurs, petits patrons du BTP… ces simples citoyens ont choisi de dire non, quitte à risquer leur vie chaque jour. Car la ‘Ndrangheta ne pardonne jamais et poursuit inlassablement ceux qui l’ont trahie.

Partie 1:

Partie 2:

Les jeunes diplômés peinent à décrocher leur premier emploi

Selon une enquête Ifop pour Deloitte, 49% des jeunes diplômés de niveau Bac à Bac+5 depuis moins de trois ans étaient toujours en recherche d’emploi en janvier 2014. La plupart du temps il faut plus de six mois, des stages et une centaine d’envoi de CV pour décrocher un premier travail.

Projet de loi sur le renseignement : Les journalistes ne veulent pas être surveillés

En permettant aux services de renseignement français de surveiller les communications, le projet de loi présenté le jeudi 19 mars en Conseil des ministres fait planer une nouvelle menace sur le secret des sources des journalistes.

Le projet de loi sur le renseignement présenté par le Premier ministre Manuel Valls prévoit le recueil de renseignements pour des prétextes extrêmement variés, allant de la “prévention du terrorisme” à la défense de “l’exécution des engagements européens [...] de la France”. Au nom de ces impératifs “sécuritaires”, la DGSI et certaines agences des ministères de l’Economie, de la Défense et de l’Intérieur, seront en mesure de collecter des méta données, d’intercepter des télécommunications, de surveiller des lieux privés, de localiser des véhicules, ou encore d’accéder aux données des sociétés de transports.

Cet arsenal de mesures fait craindre des dérives. En particulier, en permettant le recueil des méta données et des contenus des correspondances, le projet de loi donne aux services la possibilité de découvrir aisément avec qui les journalistes communiquent.

Lire la suite

Google : Sans limite

Les services de Google sont devenus tellement omniprésents que l’on peine à imaginer que cette entreprise n’existait pas encore il y a 16 ans ! C’est le moteur de recherche numéro 1 au monde mais connaissez-vous vraiment l’histoire de ce géant de l’Internet ?


Google, au cœur du géant qui veut changer le monde – Capital M6 (22/03/2015)

Sans jamais renier sa source de revenus : la publicité, Google a su se diversifier et créer de nombreuses branches d’activité, notamment en passant par une politique de rachats de sociétés massive. Google est aussi une société qui fait peur.

Le documentaire n’élude pas les faces sombres de Google, à commencer par la question des conflits d’intérêt entre les différentes casquettes de Google, son omniprésence et la question des données personnelles. de part sa présence dans notre quotidien, Google en sait plus sur nous que la plupart de nos proches. Et si un jour elle utilisait toutes ces informations intimes à des fins malintentionnées ?

Stockage en ligne via Drive, logiciels de bureautique, plateforme vidéo avec YouTube, système d’exploitation mobile avec Android, réseau social avec Google+, navigateur de recherche avec Chrome, messagerie Gmail, smartphones et tablettes Nexus, etc. La liste est longue et loin d’être exhaustive et ne cesse de s’allonger. Une véritable société tentaculaire qui vaut aujourd’hui plus de 380 milliards de dollars.
Lire la suite

François Roddier : « La thermodynamique des transitions économiques »

François Roddier est né en 1936. Astrophysicien, il est connu de tous les astronomes pour ses travaux qui ont permis de compenser l’effet des turbulences atmosphériques lors de l’observation des astres. François Roddier est aussi l’auteur de « Thermodynamique de l’évolution : un essai de thermo-bio-sociologie » (Éditions Paroles, 2012).

Après avoir créé le département d’astrophysique de l’université de Nice, c’est aux États-Unis, au National Optical Astronomy Observatory (Tucson, Arizona) puis à l’Institute for Astrophysics de l’Université d’Hawaii, qu’il participe au développement des systèmes d’optique adaptative qui équipent désormais les grands outils d’observation comme le télescope CFHT (Canada-France-Hawaii), ou le télescope japonais Subaru tous deux situés à Hawaii, et les télescopes de l’ESO (European Southern Observatory), l’observatoire européen austral situé au Chili.

Savant toujours curieux, il s’intéresse aux aspects thermodynamiques de l’évolution et de l’économie.

(Merci à P)

Alerte aux “too big to fail” chinoises

La Chine est probablement encore le meilleur foyer de croissance mondiale. Même si l’économie ralentit, la croissance y est encore de 7 % par an. Dans le même temps, les grandes banques chinoises devancent leurs concurrents mondiaux. ICBC (Industrial and Commercial Bank of China) a maintenant trois trillions de dollars d’actifs. Et en termes de valeur de marché, ICBC et trois autres banques chinoise figurent parmi les dix premières mondiales.

Et pourtant, ces banques en expansion rapide se voient accorder un traitement spécial de la part des régulateurs internationaux, en étant exemptées des limitations sur les fonds propres auxquelles sont soumises leurs rivales occidentales “too big to fail”.

Lire la suite

Viande, alerte aux antibios

Administrés en grande quantité aux animaux d’élevage, les antibiotiques favoriseraient le développement chez les consommateurs de leur viande de bactéries résistantes aux antibiotiques. Pour le professeur Andremont, grand spécialiste de l’antibiorésistance, la France serait ainsi dans une situation «pré-catastrophique».

Des laboratoires de l’Agence nationale sanitaire de l’alimentation à ceux de l’hôpital Bichat à Paris, des prés de l’Aubrac, de la Creuse, de l’Auvergne à des fermes expérimentales de Bretagne où des éleveurs ont effectué la transition vers la viande bio, ce film répond aux questions qu’une majorité de personnes se pose aujourd’hui : faut-il continuer à manger de la viande ?

Réalisé par Claude Ardid

L’intelligence artificielle, ou la défaite de l’être humain

Par Jean-Michel Besnier, professeur d’Université à Paris-Sorbonne, auteur de Demain les posthumains (2009) et de L’homme simplifié (2012) aux éditions Fayard.

L’intelligence des autres est parfois terrifiante. Quand elle vous surprend par sa clairvoyance dans une situation compliquée, quand elle suggère avec élégance des solutions à des problèmes qui vous décourageaient. Un sentiment d’injustice vous saisit alors : « le bon sens n’est pas la chose du monde la mieux partagée ». Mais on se console, en se félicitant que la nature humaine accueille aussi le génie.

L’intelligence exceptionnelle reste humaine, l’autre qu’on admire demeure un alter ego. Qu’en est-il, par contre, de cette intelligence dite artificielle dont Bill Joy, Stephen Hawkin, Elon Musk et Bill Gates redoutent qu’elle mette un terme à l’espèce humaine ?

On s’est amusé d’abord des prétentions des cybernéticiens des années 1950 qui envisageaient de fabriquer un humain artificiel. La reprise de vieux fantasmes issus du Golem s’inscrivait alors dans la dynamique d’un progrès technique dont on attendait qu’il satisfasse les attentes de l’humanité.

L’IA était un adjuvant qui devait fournir des moyens de nous épanouir: les premiers jeux électroniques assuraient les divertissements nécessaires aux hommes modernes ; les premiers systèmes-expert relayaient efficacement le savoir-faire des médecins ou des plombiers ; on attendait de machines à traduire qu’elles nous offrent de communiquer par-delà les frontières nationales…
Lire la suite

Une nouvelle imprimante 3D fabrique les objets 25 à 100 fois plus vite

Cette imprimante fonctionne selon le système CLIP (pour continuous liquid interface production). Contrairement aux dispositifs 3D habituels, l’impression ne se fait pas par ajout, couche à couche, de matière. L’objet à fabriquer est créé et solidifié d’un seul tenant ce qui accélère grandement le processus affirme Carbon3D.

Un article consacré à cette technologie est publié dans la revue Science. CLIP fonctionne selon le principe de la photo-polymérisation qui repose sur la propriété de certaines résines de se solidifier au contact de la lumière et de la chaleur. Dans ce cas, un bac contenant une résine liquide est éclairé par des faisceaux lumineux à travers une membrane perméable à l’oxygène.

L’oxygène empêche la solidification immédiate du matériau. La combinaison des deux permet de mouler et de solidifier des formes d’un seul bloc et donc beaucoup plus rapidement, de 25 à 100 fois plus vite.

Lire la suite

Radiofréquences : La dernière étude européenne entachée de conflits d’intérêt

Les liens avec l’industrie du Comité scientifique de la Commission européenne chargé d’évaluer les effets des champs électromagnétiques mettent en doute la fiabilité de son dernier rapport qui conclut, une nouvelle fois, à leur innocuité.


Le rapport européen sur les effets sanitaires potentiels de l’exposition aux champs électromagnétiques, rendu public le 6 mars dernier, a été élaboré par le Comité scientifique de la Commission européenne sur les risques sanitaires émergents et nouveaux (Scenihr). Il a pour objectif d’évaluer les résultats scientifiques récents (2009-2013) sur les risques sanitaires liés aux champs électromagnétiques (basses fréquences, extrêmement basses fréquences).

Le spectre électromagnétique va de fréquences extrêmement basses (comme l’électricité) à des fréquences plus élevées telles que les micro-ondes, les fréquences optiques et les fréquences encore plus élevées des rayons X. L’omniprésence des téléphones portables, du wifi et d’appareils de consommation courante tels que les plaques à induction pose des questions de santé publique.

Lire la suite

Qatar : Vinci accusée de travail forcé

Marie-Laure Guislain, avocate de l’association Sherpa a dénoncé les conditions de travail imposées aux ouvriers immigrés au sein de QDVC, filiale de l’entreprise Vinci au Qatar.

La société confisque les passeports des migrants et les prive d’une liberté d’aller et venir. Ils travaillent 13 heures par jour et sans protection, notamment pour le soleil“, a-t-elle indiqué. Yannick Garillon, directeur général de l’entreprise de QDVC a invité les ONG à “venir visiter les installations” et souhaite “coopérer pour aller vers le mieux“.

La face cachée du lait

La pression économique et la logique industrielle ont rendu les méthodes de production de lait pas toujours très transparentes. Enquête pour découvrir, entre autres, les raisons qui expliquent les importants écarts de prix entre les différentes marques, le fonctionnement des exploitations géantes ainsi que les conséquences de leurs méthodes de fabrication pour la santé.

Bio: peut-on toujours avoir confiance ? La grande distribution propose aujourd’hui ces produits à prix cassé, mettant le 100 % naturel à la portée de tous. Mais comment est-il possible d’être jusqu’à deux fois moins cher que les magasins spécialisés ? Plongée dans les coulisses du bio low cost pour voir s’il tient vraiment ses promesses.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

États-Unis : Le krach des campus

Aux États-Unis, une année d’université peut coûter jusqu’à 50 000 euros par an. Pour financer leurs études, des jeunes Américains s’endettent puis remboursent dès qu’ils commencent à travailler.

Mais depuis la crise, le chômage frappe les jeunes diplômés et le système se grippe. Incapables de rembourser ces prêts aux taux élevés, beaucoup d’étudiants commencent leur vie déjà ruinés.

Le vieillissement de la population, un problème pour les émergents, aussi

Le vieillissement de la population ne concerne pas que les pays riches. Les émergents vont être rapidement touchés. Comment y faire face? En augmentant la productivité de l’économie, notamment. Par Martin Neil Baily, président du groupe de développement de la politique économique à la Brookings Institution et Jaana Remes partner au McKinsey Global Institute, San Francisco.

Le vieillissement de la population est souvent cité comme un enjeu économique majeur pour le monde développé. Mais un nouveau rapport du McKinsey Global Institute (MGI) montre que les changements démographiques constituent une menace encore plus grande pour les perspectives de croissance de nombreuses économies émergentes.

Lire la suite

Quand manger sain devient une obsession !

Les Français sont de plus en plus nombreux à vouloir manger «sans» : sans sucre, sans gras, sans viande mais aussi désormais sans gluten ou sans lactose. Une réaction à l’industrialisation croissante de l’alimentation, sans cesse ébranlée par les scandales sanitaires.

Le principe de précaution dépasse le cadre des contrôles sanitaires pour devenir un véritable mode de vie : près d’un Français sur six évite le gluten, devenu l’ennemi public numéro un. Éliminer les toxines, privilégier les aliments riches en nutriments et écouter son corps devient un leitmotiv.

Les produits estampillés «sans» envahissent les rayons des grandes surfaces. Mais ces pratiques alimentaires virent parfois à l’obsession et certaines personnes finissent par contrôler compulsivement tout ce qu’il y a dans leur assiette.

Réalisé par Sophie Romillat – France 5 (22/03/2015)

Zone euro : 2017 sera une année catastrophique (Natixis)

Dans une étude publiée le 17 mars dernier, le groupe bancaire, né de la fusion des groupes Caisse d’Épargne et Banque populaire, fait part de son pessimisme à moyen terme. Le pôle de recherche économique de Natixis craint en effet que plusieurs facteurs qui se cumulent conduisent à ce que 2017 soit une très mauvaise année pour la zone euro.

• Le rééquilibrage du marché du pétrole après la baisse du prix du pétrole en 2014 devrait conduire à une remontée de ce prix, d’où une perte de demande et de croissance, et le retour de l’inflation à un niveau voisin de l’objectif de la BCE

• La BCE devrait donc arrêter le Quantitative Easing, d’où remontée des taux d’intérêt à long terme, normalisation des primes de risque, ré-appréciation de l’euro; en conséquence des difficultés pour les investisseurs (qui ont accumulé des actifs avec des rendements et des primes de risque faibles); des difficultés pour les emprunteurs publics et privés, un recul de la demande;

• Dans certains pays (France, Espagne, Italie), la nécessité de réaliser un ajustement budgétaire important dans un environnement plus défavorable: croissance plus faible, taux d’intérêt plus élevés.
Lire la suite

Italie : Le fleuron Pirelli passe sous contrôle chinois

C’est le groupe ChemChina qui a emporté la mise, fruit d’un accord complexe avec la holding italienne Camfin, principal actionnaire de Pirelli. L’opération permet notamment au pétrolier russe Rosneft de réduire sa part dans le groupe.

Le prix proposé par les Chinois pour entrer au capital de l’entreprise est de 15 euros par action, ce qui valorise Pirelli autour de 7 milliards d’euros.

Russie : Les emprunteurs en devises étrangères pris au piège

La devise russe remonte sensiblement aujourd’hui sur le marché des changes, autour de 59 roubles pour un dollar, mais elle a perdu la moitié de sa valeur depuis l’annexion de la Crimée il y a un an.

L’une des conséquences, c’est l’impossibilité de remboursement pour les particuliers qui ont contracté des prêts immobiliers en devises étrangères. Ils se retrouvent aujourd’hui pris au piège. Certains ont tenté d’attirer l’attention sur cette situation en manifestant hier sur la place rouge à Moscou.

Espagne : “Les sacrifices du peuple vont permettre de sortir de la crise”

Íñigo Méndez de Vigo, ministre espagnol délégué aux Affaires européennes revient sur la polémique ayant opposé son gouvernement conservateur à celui d’Alexis Tsipras.

Il juge que la Grèce a encore des réformes à accomplir. Il nous parle aussi des résultats de la cure d’austérité infligée à son pays.

Chine : “Under the Dome”, le documentaire interdit sur la pollution

Under the Dome est un film sur la pollution atmosphérique en Chine qui a connu un énorme succès avec plus de 155 millions de vues (environ un Chinois sur neuf). Il a été retiré par les autorités des principaux sites chinois.

Ce documentaire réalisé par Chai Jing (ancienne présentatrice vedette de la télévision d’État) détaille les causes et conséquences de l’épais smog (nuage de pollution) brunâtre qui embrume les métropoles chinoises, et dénonce l’attitude négligente des autorités locales.

Huffington Post

Les traders de la République

L’Agence France Trésor, située au 9e étage de Bercy, est le coffre-fort du pays. Une trentaine de traders de la République ont la lourde responsabilité d’emprunter pour la France, au meilleur taux, partout dans le monde.

Même Michel Sapin se transforme en “VRP” de l’emprunt quand il rencontre des investisseurs étrangers. Enquête sur les coulisses de la dette française.

Au-delà d’Internet : Tor, Darknet, Bitcoin et surveillance de masse

L’être humain est devenu de plus en plus dépendant des nouvelles technologies. Non pas qu’il est seulement dépendant, il est aussi plus que jamais relié et connecté à Internet: sa vie est de plus en plus affichée et ses informations privées de plus en plus menacées d’intrusions.

Ce premier épisode traite de ce qu’on appelle le « Darknet » et plus précisément de Tor (acronyme de The Onion Router), le plus célèbre des réseaux superposés. Tor permet à chaque utilisateur de naviguer sur Internet de manière plus « anonyme » et « sécurisée » (la sécurité restant un terme relatif). A titre d’exemple, si nous voulions aller sur le moteur de recherche de Google, notre ordinateur passera sur plusieurs réseaux à travers le monde avant de se connecter sur le site désiré.

Partie 1:

Un spécialiste résume ce qu’on peut trouver dans le Darknet : du simple article philosophique traitant de « Matrix » aux sites dédiés à toute une série de ventes d’armes, fausses monnaies, drogues… Il n’est pas question de défendre ou de combattre le Darknet, mais plutôt de constater qu’il peut à la fois être utilisé par des personnes honnêtes défendant la liberté d’expression que des personnes mal intentionnées… Il revient assez rapidement sur le moyen de paiement utilisé : le Bitcoin.

Partie 2:

Ce deuxième épisode traite de la surveillance de masse, à travers les divers projets internationaux qui ont vu le jour à la fin de la seconde guerre mondiale dans le contexte de la guerre froide.
Lire la suite

Tentez la Joualle : le compagnonnage des plantes au service de nos jardins

Les fermiers du sud de la France, avec la joualle, et les Indiens précolombiens d’Amérique centrale avec la milpa, ont pratiqué pendant des siècles un système de culture qui minimise le travail du paysan, utilise de façon optimale les ressources naturelles, favorise la biodiversité et protège l’environnement. Histoire d’une redécouverte et conseils pratiques, pour le bonheur de la biodiversité et la beauté de vos jardins !

Extrait du Livre d’Heures du Duc de Berry des frères Limbourg : Le mois de Juillet

La joualle : un compagnonnage harmonieux des plantes cultivées

La joualle, joala en occitan [1], est un très ancien système de culture qui remonte au début de l’époque gallo-romaine. Elle associe sur une même parcelle de la vigne poussant sur des arbres fruitiers et plusieurs autres cultures intercalaires réalisées entre les rangées d’arbres : légumes, blé, fourrage, betteraves, pommes de terre ou tabac.

Contrairement à l’agriculture intensive du 20e siècle, cette technique enrichit au lieu d’appauvrir le sol, élimine naturellement le besoin de pesticides, est très économique et fournit un régime équilibré pour le jardinier et sa famille.

Lire la suite

Internet suit les routes commerciales d’avant la 1e guerre mondiale

La société d’études TeleGeography a mis en ligne une carte mondiale interactive des câbles sous-marins qui connectent l’Internet mondial. Elle ressemble étrangement à une carte des routes maritimes datant de 1912.

Demandez à votre voisin par quel moyen transite la majorité des communications internationales : il y a de fortes chances qu’il réponde, après avoir réfléchit quelques instants, “les satellites”. La réponse est pourtant très terre à terre. “Pour les communications internationales, plus de 99% du trafic passe par les câbles sous-marins”, a expliqué Alan Mauldin, directeur de la recherche de la société d’études TeleGeography, dans une interview accordée à CNN.

La raison est simple : les câbles peuvent transporter beaucoup plus d’information, pour un coût minime. Autre raison : “Dans un monde où chaque milliseconde compte, l’aller-retour vers les satellites représente une perte de temps inutile”, a indiqué au Monde Benjamin Bayart, spécialiste des télécommunications et porte-parole du fournisseur d’accès à Internet associatif FDN.

Depuis l’année dernière, TeleGeography tient à jour une carte de l’ensemble des câbles qui permettent à nos réseaux de communication de fonctionner. Au 15 mars, elle montre 299 câbles déjà construits ou qui seront mis en service d’ici la fin de l’année.
Lire la suite

États-Unis : A Los Angeles vit la plus grande communauté de SDF du pays

Aux États-Unis, pays de la méga richesse, la pauvreté est aussi extrême. Dans le quartier du Skid Row, à Los Angeles, se rassemble la plus importante communauté de sans-abris du pays. Entre drogue, alcool et violence, certains s’en sortent grâce à des travailleurs sociaux.

L’OMS épingle cinq pesticides jugés cancérogènes “probables” ou “possibles” (Màj vidéo)

Addendum du 22/03/2015 : Une enquête de l’OMS dénonce les pesticides, Monsanto conteste les résultats

L’agence du cancer de l’Organisation mondiale de la santé (Iarc) a classé vendredi cinq pesticides cancérogènes “probables” ou “possibles” pour l’homme.

Les “preuves sont limitées”, indique l’Agence internationale de recherche sur le cancer (Iarc). Mais il y en a assez pour que l’agence de l’OMS décide de classer cinq pesticides sur sa liste noire.

Parmi eux, l’herbicide glyphosate. Il est l’un des plus utilisés dans le monde, pour l’agriculture amis aussi dans les forêts et par les particuliers dans leurs jardins. Il vient d’être classé cancérogènes “probables chez l’homme”.

Les niveaux d’exposition observés sont toutefois “généralement bas”, souligne l’Iarc .

Lire la suite